Les hologrammes : la nouvelle technologie d’animation événementielle !

En termes simples, l’holographie ou la technologie des hologrammes est la prochaine étape de la technique photographique qui enregistre la lumière diffusée par un objet, puis la projette sous la forme d’un objet tridimensionnel (3D) qui peut être vu sans équipement spécial. Différents types d’hologrammes ont évolué, depuis les hologrammes de transmission, les hologrammes arc-en-ciel jusqu’aux récents hologrammes 3D. L’intérêt des hologrammes 3D est qu’ils permettent à des objets ou des animations apparemment réelles de flotter dans l’air ou de se tenir sur une surface proche. De plus, il est visible de tous les côtés, ce qui signifie qu’un utilisateur peut marcher autour de l’écran, permettant ainsi à l’image réaliste de se former.

Histoire de la technologie des hologrammes

À la fin des années 1940, le prix Nobel Dennis Gabor a inventé et développé la méthode holographique. En 1962, Yuri Denisyuk a réussi à réaliser des hologrammes pratiques qui enregistraient des objets en 3D. L’utilisation des hologrammes arc-en-ciel dans les cartes de crédit a commencé dans les années 1980. Les écrans holographiques interactifs ont été développés en 2009. Plus tard, l’année suivante, les hologrammes 3D ont été développés. Récemment, une nouvelle technologie d’hologramme a été mise au point, qui permet de projeter en temps réel des objets en 3D depuis un autre endroit.

Fonctionnement de l’hologramme

Un faisceau de lumière laser est divisé en deux faisceaux identiques. L’un des faisceaux divisés (faisceau d’éclairage ou faisceau objet) est dirigé vers l’objet, puis diffusé sur le support d’enregistrement. L’autre faisceau (faisceau de référence) est redirigé par l’utilisation de miroirs sur le support d’enregistrement sans traverser l’objet. Les plaques photographiques sont couramment utilisées comme support d’enregistrement. Les deux faisceaux laser se croisent et interfèrent l’un avec l’autre sur le support d’enregistrement. Ce motif d’interférence est enregistré sur les plaques photographiques.

Reconstruction 3D d’un hologramme

La reconstruction d’une image 3D se fait en trois étapes principales. Enregistrement séquentiel à partir de différentes perspectives ou capture multi-vues par un ensemble de caméras. Les données capturées sont converties dans un format de données adapté à l’affichage. Affichage des données provenant de plusieurs SLM pour élargir l’angle de vision.  Le système requis pour la projection d’hologrammes 3D dans l’air comprend un dispositif de reconstruction d’objets 3D et un dispositif de projection aérienne. Le dispositif de reconstruction crée une image holographique 3D.

En outre, le dispositif de projection aérienne projette un hologramme 3D dans l’air. L’électro-holographie permet de projeter des images 3D dans l’air sans avoir recours à de multiples projecteurs ni à un traitement mécanique. Un système de miroir tournant est également utilisé pour projeter une véritable image 3D. Un projecteur vidéo à grande vitesse est dirigé vers des miroirs tournants qui se reflètent dans toutes les directions, ce qui permet de visualiser des images en 3D sous n’importe quel angle.

Le Roll-up est l’outil de communication idéal pour vos événements !
Le flyer : l’outil de communication indispensable à vos salons !